André Frénaud

André Frénaud, 1907 - 1993, fait partie des poètes français les plus significatifs de la génération qui, dans la seconde moitié du XXe siècle, succède au mouvement surréaliste.



Catégories :

Poète français du XXe siècle - Écrivain français du XXe siècle - Lauréat du Grand Prix de Poésie de l'Académie française - Naissance en 1907 - Naissance à Montceau-les-Mines - Décès en 1993

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • ... Lecture de Epitaphe, Les Rois mages, Poésie/Gallimard, p. 15 (30'').... Car Oui, André Frénaud est un poète métaphysique !... (source : lapoesieetsesentours.blogspirit)
  • André Frénaud est un des plus grands poètes français de la seconde moitié du vingtième.... Au faubourg s'est gonflé le levain de Paris.... (source : amicalien)
  • éclaircie, toute aura dans la poésie d'André Frénaud est rongée1.... Cf. ma thèse, sous la direction de Jean-Claude Mathieu, Université Paris VIII Saint-... (source : larbretransforme.free)

André Frénaud, 1907-1993, fait partie des poètes français les plus significatifs de la génération qui, dans la seconde moitié du XXe siècle, succède au mouvement surréaliste.

Biographie

André Frénaud est né le 26 juillet 1907 à Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire). Après des études secondaires à Dijon, il poursuit dans les voies de la Philosophie et du Droit à Paris. Il est en 1930 lecteur de français à l'Université de Lwów (en Pologne à cette époque), voyage en Russie, Espagne et Italie. Il entre en 1937 dans une administration publique qu'il ne quittera qu'en 1967.

Mobilisé en 1939 il est fait prisonnier et passe deux ans en captivité dans le Brandebourg avant d'être libéré et renvoyé en France grâce à de faux papiers. Ayant commencé à écrire en 1938, ses poèmes paraissent, sous le pseudonyme de "Benjamin Phelisse", dans les publications clandestines de la Résistance dirigées par Paul Éluard, surtout L'Honneur des poètes, et il participe activement à la revue Messages de Jean Lescure. Ses recueils seront ensuite régulièrement publiés chez Gallimard, mais aussi des entretiens avec Bernard Pingaud sur sa poésie et la création poétique généralement. Il reçoit en 1973 le Grand Prix de poésie de l'Académie française et en 1985 le Grand Prix national de Poésie.

Frénaud nouera des amitiés durables avec les peintres Raoul Ubac et Jean Bazaine dont il accompagnera de ses préfaces les expositions. Ses poèmes seront aussi illustrés par de nombreux autres artistes. Il a collaboré fructueusement avec l'éditeur, poète et artiste Pierre André Benoit (PAB) à Alès.

En 1971, André Frénaud épouse la relieur Monique Mathieu qui développe depuis quelques années une œuvre importante et personnelle soutenue par des bibliophiles de premier plan. Le couple prend et restaure une maison ancienne à Bussy-le-Grand, en Côte-d'Or, et y aménage un atelier où Monique Mathieu reliera nombre d'ouvrages de son mari mais aussi de leurs amis littérateurs et peintres.

Il meurt à Paris le 21 juin 1993.

Donation au Musée Rolin

Monique Mathieu fait en 1999 une donation de quatre-vingt-quinze œuvres (vingt peintures, cinquante-huit dessins et papiers collés, quatorze gravures et trois sculptures) à la ville d'Autun (Saône-et-Loire). Après deux expositions temporaires de la donation en 2000 et 2004 au Musée Rolin, est inaugurée en octobre 2008 la salle permanente (90 m2) qui lui est consacrée dans les combles nouvellement aménagés de l'hôtel Lacomme. Se trouvent surtout exposés L'Homme à la pochette (1945) de Dubuffet, l'Hommage à Jean Fouquet (1952) d'Estève, Corps étendu (1949) et Nature morte jaune (1950) d'Ubac, L'Oiseleur de Jacques Villon (1931), la sculpture Oiseau et oiseaux (1950) d'André Beaudin et des portraits d'André Frénaud par Ubac (1948) et André Beaudin (1954) [1].

Bibliographie sélective

Plusieurs de ces recueils ont été réédités dans la collection Poésie/Gallimard :

Des choix de poèmes d'André Frénaud ont fait l'objet d'éditions bilingues ou en langues étrangères (allemand, néerlandais, italien, serbo-croate, hongrois, polonais, russe, macédonien, roumain, albanais, anglais).

Les textes d'André Frénaud sur la peinture de Raoul Ubac ont été rassemblés dans :

Éditions illustrées (1944-1974)

Sur André Frénaud

Notes et références

  1. Brigitte Maurice-Chabard, Donation André et Monique Frénaud : ouverture d'une salle permanente, dans La revue des musées de France, Paris, février 2009, p. 20-22

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : andré - paris - frénaud - jean - gravures - gallimard - ubac - alès - raoul - seghers - poèmes - pierre - poésie - isbn - bazaine - édition - 1993 - poètes - monique - donation - musée - dessins - jacques - beaudin - suivi - textes - męght - 1956 - 1957 -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9_Fr%C3%A9naud.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 30/01/2011.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu