Chauffage à reflux

Le chauffage à reflux est utilisé pour accélérer, ou permettre, une réaction chimique sans perte de réactifs ou de produits.



Catégories :

Équipement de laboratoire

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • 1 : chauffe - ballon ; 2 : ballon ; 3 : réfrigérant à eau ; 4 : éprouvette graduée contenant... L'intérêt d'un chauffage à reflux est de maintenir les réactifs en ... Selon l'équation de la réaction la quantité de matière de menthone... (source : fenelon.ath)

Le chauffage à reflux est utilisé pour accélérer, ou permettre, une réaction chimique sans perte de réactifs ou de produits.

Explications

Schéma du montage de chauffage à reflux

Un chauffage à reflux accélère une réaction car la température est un facteur cinétique, plus elle augmente plus la vitesse de réaction augmente.

Le reflux empêche la perte de réactif ou de produit par évaporation. Dans le vase à réaction (fréquemment un ballon ou un erlenmeyer), du fait de l'augmentation de la température certaines espèces chimiques s'évaporent. Ces espèces chimiques montent alors dans le réfrigérant à boules. De l'eau froide s'écoule en permanence dans ce réfrigérant, au contact des parois les gaz refroidissent et se condensent sous formes de gouttelettes sur les parois du réfrigérant et finissent par retomber dans le vase à réaction. Pour éviter les pertes de matières, on pourrait tout simplement fermer le vase à réaction, mais dans ce cas on ne pourrait pas travailler à pression constante et il y aurait un risque de surpression.

Annotations du schéma

  1. Réfrigérant à boules
  2. Pince mâchoire (pour maintenir le ballon et le réfrigérant en position verticale)
  3. Ballon monocol
  4. Chauffe-ballon
  5. Système élévateur (ou support élévateur)

Quelquefois le ballon est remplacé par un erlenmeyer, on chauffe alors le dispositif par bain marie. Si une agitation est indispensable, on utilise une plaque chauffante agitante et on chauffe au bain marie. Le schéma représente le cas le d'une façon plus générale rencontré.

Utilisations

Ce montage est fréquemment utilisé en chimie organique pour synthétiser une espèce chimique (par exemple, l'estérification). Les réactions en chimie organique sont fréquemment lentes, d'où l'obligation de chauffer.

Aspects pratiques

Dans ce type de montages de chauffage à reflux, on dépose fréquemment quelques grains de pierre ponce (ou des billes de verre) dans le fond du ballon pour faciliter la formation de bulles de gaz dans le liquide. On régule ainsi l'ébullition en évitant les phénomènes de retard à l'ébullition.

Un thermomètre n'est pas indispensable, en effet la température n'a pas à être contrôlée, il faut simplement chauffer le dispositif. Par contre, si le chauffage se fait par bain marie, la température ne doit pas trop s'élever sous peine de créer une trop forte ébullition du liquide dans le bain.

Le dispositif élévateur est là par sécurité pour permettre de séparer rapidement le dispositif de chauffage du vase à réaction dans le cas où la réaction s'emballerait. Il faut par conséquent prendre soin de placer le vase à réaction à une hauteur suffisante.

Voir aussi

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : réaction - chauffage - ballon - réfrigérant - reflux - vase - chimique - température - dispositif - bain - perte - schéma - montage - espèces - chauffe - élévateur - marie - ébullition - permettre - réactifs -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Chauffage_%C3%A0_reflux.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 30/01/2011.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu