Duralex

L'entreprise Duralex est une verrerie fabriquant de la vaisselle en verre trempé. Elle est implantée à La Chapelle-Saint-Mesmin dans le Loiret.



Catégories :

Verre - Verrerie - Entreprise de fabrication française - Entreprise fondée en 1939 - Entreprise du Loiret

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • L'entreprise Duralex est une verrerie fabriquant de la vaisselle en verre trempé.... À Quimper, l'artiste Jean-Marc Pinson transforme des verres Duralex en œuvres... Duralex reprise par des Français. Source : AFP. 21 juillet 2008.... (source : dictionnaire.sensagent)
  • ... La gamme culinaire Duralex est découverte par Saint-Gobain juste après la... Rappelons d'ailleurs ici ce qu'est le verre trempé, c'est légèrement notre boulot.... judiciaire en juillet 2008, un éventuel rachat aujourd'hui.... (source : materio)
  • Le verre Duralex. July 22, 2008 jgicquel 3 other publications Subscribe.... Le verre Duralex est en passe de disparaître puisque les repreneurs de la... (source : issuu)
Logo de Duralex

Logo de Duralex
Création 1939
Fondateur (s) Saint-Gobain
Forme juridique Société par actions simplifiée
Slogan (s) «Au service de votre table»
Siège social Drapeau de France La Chapelle-Saint-Mesmin, Loiret  (France)
Direction Antoine Ioannidès
Activité (s) fabrication d'ustensiles de cuisine
Produit (s) vaisselle en verre trempé
Effectif 200[1]
Site Web www. duralex. fr
Chiffre d'affaires 33, 531 M € (2009) [2]
Résultat net 2, 728 M € (2009)

L'entreprise Duralex est une verrerie fabriquant de la vaisselle en verre trempé. Elle est implantée à La Chapelle-Saint-Mesmin dans le Loiret.

Historique

En 1887 Henri Benjamin Jérôme Ludovic Dessaux négociant, demeurant à Orléans, installe une distillerie à la Chapelle, quartier du Parc, au nord de la voie ferrée Orléans-Tours. En 1927 Dessaux, vinaigrier connu[3], transforme une partie de sa distillerie en verrerie, conçue pour lui apporter les contenants dont il a besoin.

La société Coty, cherchant à fabriquer elle-même les flacons nécessaires à son activité de parfumeur, achète la verrerie en 1930 et forme la société des Verreries de La Chapelle St-Mesmin.

La société Saint-Gobain rachète l'usine en 1934 et crée la Société d'Exploitation Verrière Beauce-Bourgogne (SEV).

Saint-Gobain, entreprise alors spécialisée dans le verre, lance l'entreprise Duralex en 1939. La marque Duralex provenant de la citation latine, Dura lex sed lex, qui veut dire, la loi est dure, mais c'est la loi, sera déposé par Saint-Gobain le 6 juin 1945 pour «objets en verre pour usage culinaire, surtout en verre trempé»[4].

La première usine s'installe à La Chapelle-Saint-Mesmin dans le Loiret sur le site d'une parfumerie industrielle. Un second site est ouvert à Rive-de-Gier dans la Loire.

Le verre le Gigogne, lancé en 1946 et devenu culte depuis, sera le premier article de vaisselle commercialisé. Des générations d'écoliers se sont amusées à comparer leur «âge» à partir du chiffre au fond de chaque verre. Il s'agit en fait du numéro du moule qui a servi à le fabriquer, il en existe 48[5].

Les années 1960 forment l'âge d'or de Duralex, un spot de la marque ira même jusqu'à remporter le prix du 12e festival international du film publicitaire de Cannes en 1965.

Le déclin de la marque commence à la fin des années 1970. En 1997, Saint-Gobain cède cette branche de son activité au verrier italien Bormioli Rocco. Duralex emploi alors toujours 1000 salariés.

En 2004, l'entreprise est revendue à un cadre de l'entreprise associé à des investisseurs. Elle est finalement contrainte au dépôt de bilan en 2005. L'entreprise est alors racquise par un Turc, Sinan Solmaz. L'usine de Rive-de-Gier, qui avait déjà été menacée de fermeture en 2002 à cause de difficultés financières, et qui employait alors 110 personnes, ferme définitivement ses portes en juillet 2007.

La société, employant alors 260 salariés, se déclare en cessation de paiement le 1 avril 2008 puis est positionnée en liquidation judiciaire le 26 juin 2008. Dès le 2 juillet 2008, plusieurs offres de reprise sont déposées au tribunal de commerce d'Orléans[6]. Le 21 juillet 2008, le tribunal de commerce d'Orléans décide de confier les destinées de l'entreprise à Antoine Ioannidès, industriel franco-britannique, épaulé par deux cadres de Duralex et la famille Boulos composée d'importateurs grossistes Libanais actifs sur la region du Proche et Moyen-Orient. La somme de 3, 6 M € devait être investie et 200 emplois préservés sur les 236 que compte Duralex[7], 36 postes et 14 CDD sont supprimés[8].

Ce sont finalement 6, 2 M € qui ont été investis au cours des 19 premiers mois par les repreneurs, et ce sans soutien bancaire. Le premier exercice s'élève à 34 M € de chiffre d'affaire et le bénéfice à 3, 4 M €, sur les 18 premiers mois. Actuellement, les principaux débouchés commerciaux des produits Duralex sont le Proche et le Moyen-Orient, qui représentent près de la moitié du chiffre d'affaire de la société[9].

Produits

Le verre qui compose la vaisselle est fait d'un mélange de sable, de chaux et d'alumine.

Le matériau sert à fabriquer différents éléments de vaisselle : verre à boire, assiette, saladier, plat rond, etc. Duralex apporte essentiellement les cantines des collectivités.

Dans l'art

À Quimper, l'artiste Jean-Marc Pinson transforme des verres Duralex en œuvres d'art[10].

Le verre Gigogne Duralex a été exposé au musée des arts décoratifs de Paris dans le cadre de l'exposition «éditer le design» de janvier 2007 qui faisait la part belle à l'ustensile quotidien[11].

Notes et références

  1. Duralex reprise par des Français. Source : AFP. 21 juillet 2008.
  2. Manageo. fr, bilan des entreprises. Duralex International France, RCS 478 314 719 - NIC 00000.
  3. Dessaux : la dynastie vinaigre Source : www. orleans. fr
  4. www. la-cuisine-collective. fr. Design et praticité. «Tu as quel âge ?» «19, et toi ?» «3»… mars 2006.
  5. Duralex, les déboires d'un verre culte. Ledevoir. com, édition du 29 et 30 octobre 2005.
  6. Duralex : trois repreneurs potentiels se sont déclarés. La Tribune. fr. 2 juillet 2008
  7. Duralex repris par un groupe d'actionnaires français, france-info. com, 21 juillet 2008.
  8. Duralex reprise par un groupe d'actionnaires français, Nouvelobs. com, 21 juillet 2008.
  9. Indestructible Duralex, Le Monde, 4 mars 2010.
  10. La seconde vie des verres Duralex, www. ouest-france. fr, 1er juillet 2008.
  11. www. pixelcreation. fr, Agathe Hoffmann, janvier 2007.

Voir aussi

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : duralex - verre - 2008 - saint - entreprise - société - gobain - chapelle - vaisselle - mesmin - france - chiffre - verrerie - orléans - premier - loiret - activité - produit - trempé - site -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Duralex.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 30/01/2011.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu