Verre autonettoyant

Un verre autonettoyant est un verre qui, de par un revêtement microscopique spécial, a la capacité de dégrader les salissures organiques et par conséquent de rester propre plus longtemps qu'un verre ordinaire.



Catégories :

Photochimie - Verrerie

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Dans un premier temps, ce revêtement est photocatalytique : les rayons... Le secret de Pilkington Activ™, verre autonettoyant, est un revêtement à double action... (source : pilkington)
  • Le verre autonettoyant est pourvu d'un revêtement hydrophile et photocatalytique sur la face extérieure du verre. Le revêtement assure, sous l'influence de la... (source : verreautonettoyant)

Un verre autonettoyant est un verre qui, de par un revêtement microscopique spécial, a la capacité de dégrader les salissures organiques et par conséquent de rester propre plus longtemps qu'un verre ordinaire.

Principe

Le verre autonettoyant est un verre «float» (procédé «float» sert à désigner le procédé moderne de fabrication du verre plat) ordinaire sur lequel on dépose lors de sa fabrication une couche photocatalytique spéciale à base de dioxyde de titane (TiO2) sur sa face extérieure. La fonction autonettoyante des verres du même nom repose sur la conjugaison de deux propriétés des couches microscopiques de TiO2 déposées sur du verre : la photocatalyse et la superhydrophilie.

La photocatalyse

La notion de photocatalyse est étroitement associée au matériau dioxyde de titane sous sa variété cristallographique anatase. Le TiO2 est un semi-conducteur apte, sous l'effet d'un rayonnement de longueur d'onde correcte, à activer des réactions radicalaires provoquant l'oxydation des produits organiques. Le TiO2 possède un gap entre deux niveaux d'énergie d'environ 3.2 eV. Si bien que selon la relation de Planck E=hν, seuls les photons possédant une longueur d'onde inférieure ou égale à 387 nm seront actifs dans la réaction de photo-oxydation catalytique. De telles radiations appartiennent au domaine du proche UV si bien que l'extension de la photocatalyse au domaine du visible reste pour le moment limitée.

La superhydrophilie

Ce type de verre a de plus des propriétés hydrophiles qui font que l'eau tombant sur la plaque de verre, lave le verre, au lieu de le laisser sale comme un verre ordinaire. En effet, au lieu de tomber en gouttes sur le verre, l'eau forme progressivement un film qui, gravité oblige, finit par glisser le long du verre en le lavant. Ainsi, toute l'eau s'écoule, il n'y a pas évaporation et par conséquent pas de traces.

Inconvénients

Les revêtements photocatalytiques ne dégradent que les salissures organiques. C'est pourquoi les salissures minérales peuvent avoir tendance à recouvrir progressivement le revêtement et risquent au bout d'un certain temps de le «désactiver». La solution dans ce cas est de projeter de l'eau, sans détergent, régulièrement de façon à enlever les impuretés et ainsi restituer au revêtement son efficacité. Le dispositif décrit auparavant requiert une pluviométrie suffisante pour enlever les résidus issus de la photocatalyse. Dans les régions où la pluviométrie est faible, et dans les cas où les vitres se situent dans des lieux complexes d'accès, on pourrait imaginer incorporer un dispositif de distributeur d'eau qui éviterait l'encrassement du revêtement.

Il serait envisageable de perfectionner les propriétés photocatalytiques et hydrophiles, surtout grâce à l'ajout de catalyseurs, qui pourraient permettre de déplacer ou d'agrandir le spectre d'absorption de la couche autonettoyante pour une utilisation optimale. Ce nouveau type de verre permet une réduction, des coûts de nettoyage mais également, des impacts environnementaux car il nécessite une utilisation moindre de produits détergents.

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : verre - revêtement - photocatalyse - eau - tio - salissures - organiques - ordinaire - couche - photocatalytique - propriétés - autonettoyant - microscopique - conséquent - float - procédé - fabrication - dioxyde - titane - autonettoyante -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Verre_autonettoyant.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 30/01/2011.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu