Vingt jeunes peintres de tradition française

L'exposition Vingt jeunes peintres de tradition française quise déroule en 1941 à Paris est la première manifestation de la peinture d'avant-garde française résistant ouvertement à l'idéologie nazie de “l'art dégénéré ”.



Catégories :

Exposition d'art - Peinture française - Art de l'époque contemporaine

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • PARIS (AFP) - Le peintre français Jean Bazaine est mort dimanche soir à son... il propose l'exposition " Vingt Jeunes Peintres de tradition française " - en ... (source : unesco)
Vingt jeunes peintres de tradition française
Localisation Paris
Pays Drapeau : France France
Type Peinture
Date de première édition 1941
Date d'ouverture 10 mai 1941

L'exposition Vingt jeunes peintres de tradition française quise déroule en 1941 à Paris est la première manifestation de la peinture d'avant-garde française résistant ouvertement à l'idéologie nazie de “l'art dégénéré”. Elle rassemble la majorité des artistes qui, moins d'une dizaine d'années plus tard, développeront la peinture non figurative.

Les circonstances

L'exposition, dont le vernissage a lieu onze mois après le début de l'Occupation allemande, le samedi 10 mai 1941 à 15 heures à la Galerie Braun (18 rue Louis-le-Grand) à Paris, réunit des peintures de Bazaine, Beaudin, Berçot, Bertholle, Bores, Coutaud, Desnoyer, Gischia, Lapicque, Lasne, Lucien Lautrec, Legueult, Le Moal, Manessier, André Marchand, Pignon, Suzanne Roger, Singier, Tal Coat et Charles Walch. Le nom d'Estève figure aussi au catalogue, mais aucune de ses toiles n'est présentée. Le sculpteur René Iché envoie, quant à lui, quelques dessins.

L'exposition avait été préparée par Jean Bazaine et l'éditeur André Lejard (1899-1974). La majorité des peintres se connaissaient depuis le début des années 1930 (surtout Bazaine, Bertholle, Le Moal et Manessier). Singier était un ami de Walch qui avait dû contacter la galerie Braun et , faisant partie du comité du Salon d'automne, inviter Legueult et Marchand.

Bon nombre des «Vingt jeunes peintres» participeront, auprès de Gaston Diehl, à la création du Salon de Mai en 1943.

Témoignages

André Lejart, Vingt jeunes peintres de tradition française, 1941-1967, galerie Georges Bongers, Paris, mars- avril 1967.
Jean Bazaine, entretien, dans Histoire de l'Art, 1940-1944 de Laurence Bertrand-Dorléac, publications de la Sorbonne, Paris, 1986, pp. 351-352.
Jean Bazaine [1998], cité dans Jean Le Moal de Michel-Georges Bernard, Ides et Calendes, Neuchâtel, 2001, pp. 66-67.
Alfred Manessier, entretien avec Jean-Paul Ameline et Nathalie Leleu, dans Une histoire parallèle, 1960-1990, Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou, Paris, 1993, p. 53.
Alfred Manessier, entretien, dans Histoire de l'Art, Paris, 1940-1944 de Laurence Bertrand-Dorléac, publications de la Sorbonne, Paris, 1986, p. 397.

Jugement

Laurence Bertrand-Dorléac in Histoire de l'Art, Paris, 1940-1944, publications de la Sorbonne, Paris, 1986, p. 167-168.

Bibliographie sélective

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : française - paris - tradition - peintres - art - galerie - jeunes - bazaine - histoire - vingt - peinture - 1941 - exposition - avait - jean - manessier - titre - 1940 - 1944 - laurence - bertrand - dorléac - publications - sorbonne - 1986 -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Vingt_jeunes_peintres_de_tradition_fran%C3%A7aise.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 30/01/2011.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu