Jacques Le Chevallier

Jacques Le Chevallier est un verrier, décorateur, illustrateur et graveur français né à Paris le 26 juillet 1896 et mort en 1987.



Catégories :

Décorateur français - Peintre de vitraux - Verrerie - Naissance en 1896 - Décès en 1987

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • juillet 1896, Jacques Le Chevallier évolue rapidement au sein du monde artistique avec un père œuvrant dans le milieu de l'architecture... (source : notredamedeparis)
  • ... M. Jacques Chevallier. Chevallier Jacques, Professeur. Coordonnées : Université Panthéon-Assas Site Thénard - CERSA... (source : u-paris2)
  • Jacques Le Chevallier est né à Paris le 26 juillet 1896. De 1911 à 1915 il a suivi les cours de l'Ecole Nationale des Arts Décoratifs.... (source : )

Jacques Le Chevallier est un verrier, décorateur, illustrateur et graveur français né à Paris le 26 juillet 1896 et mort en 1987.

Biographie

Son père était représentant dans le milieu de l'architecture et sa mère était professeur de dessin à la ville de Paris.

Il a suivi les cours de l'École nationale des Arts décoratifs de 1911 à 1915, où il fut l'élève de Paul Renouard et d'Eugène Morand.

Lors de la Guerre de 14-18, il est mobilisé de 1915 à 1919. En 1920, il est maître-verrier dans l'atelier de Louis Barillet, il participe avec lui jusqu'en 1945.

Il fut membre de la Société des Artistes décorateurs et sociétaire du Salon d'Automne auxquels il a quelque fois participé comme artiste (peintures et aquarelles). Il est aussi membre fondateur en 1925 de l'UAM (Union des Artistes modernes).

En 1948, il organise le centre d'Art sacré en collaboration avec Maurice Rocher, ainsi qu'à partir de 1952, il fut chargé du cours de vitrail à l'École supérieure des Beaux-Arts.

Son œuvre

Il est entre autres réputé pour sa production de luminaires à partir des années 1920, puis des années 1930. Des lampes aux lignes épurées utilisant des matériaux de l'industrie, destinées aux particuliers généralement ou s'intégrant à des projets architecturaux bien définis (ex : Villa Cavrois à Croix). De nombreuses œuvres sont exposées au musée Anacréon de Granville.

Il créa aussi de nombreux vitraux et des verrières, à Paris (atelier du verrier Louis Barillet, 15 square de Vergennes), pour le pavillon français de l'Exposition internationale des Arts décoratifs de 1925 à Paris.

Il travaille aussi pour l'art sacré, en réalisant les vitraux d'églises et de chapelles en France, en Belgique et en Suisse (Doullens, La Roche-Posay, Condé-sur-Noireau, Saint-Hilaire-du-Harcouët, Bourg-en-Bresse, Granville) et des cathédrales (Notre-Dame de Paris, Saint-Maurice d'Angers, Saint-Pierre de Beauvais, Saint-Jean de Besançon, Saint-Étienne de Toulouse, Cathédrale Notre-Dame de Laon, Cathédrale Saint-Gervais-et-Saint-Protais de Soissons). Il travaille aussi à l'étranger dans le cadre de la seconde Reconstruction. Peuvent être ainsi citées les verrières de la basilique d'Echternach, celles de la tribune de la cathédrale de Luxembourg (où il a déjà travaillé en 1937 avec l'atelier Barillet) et la totalité des verrières de Notre-Dame de Trèves (Liebenfraukirche), comparé à une "véritable tapisserie" (commission d'art sacré et de reconstruction en Rhénanie Palatinat). Figuratifs ou abstaits, ses vitraux font généralement l'unanimité auprès des architectes et maîtres d'ouvrages de l'époque. Parmi ses plus belles réalisations, il y a le travail réalisé avec l'aide de son fils à Borny (Metz) pour l'église Saint-Pierre de Pingusson.

Expositions

Plusieurs expositions lui sont consacrées en 2007-2008 .

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : saint - paris - arts - exposition - cathédrales - verrier - biographie - fut - atelier - barillet - artistes - sacré - vitraux - verrières - dame - décorateur - français - cours - école - décoratifs -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Le_Chevallier.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 30/01/2011.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu